Fins de mois difficiles

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon
7% des ménages ont des difficultés à payer leur loyer

Fins de mois difficiles
7% des ménages ont des difficultés à payer leur loyer

En 2002, environ 7 % des locataires ont connu des retards de paiement de leur loyer au cours des deux dernières années.
Selon les dernières statistiques du ministère de la Santé et des solidarités (qui datent de 2002, sacré embargo !), au sein des 9,2 millions de locataires, près d’un sur sept déclare avoir connu des difficultés. Pour près de la moitié d’entre eux, soit 610 000 locataires, cette difficulté s’est concrétisée par un retard d’au moins deux mois dans le paiement de leur loyer.

Les locataires du parc social sont plus nombreux à avoir connu des retards de loyer au cours
Et cela, malgré des loyers inférieurs d'environ 25% : 5,5€ (charges comprises) par mois et par m² en moyenne en HLM, contre 7,4€ dans le privé.
Deux éléments expliquent en partie ces écarts. Le parc locatif social loge d’abord davantage de ménages à bas revenus que le parc locatif privé : 38 % des locataires y ont un niveau de vie inférieur à celui des 25% des français les plus pauvres contre moins d’un tiers des locataires du parc privé.
Ensuite, le parc social accueille ensuite prioritairement des familles qui ont des enfants : 58 % des locataires du parc social sont des familles avec enfants (15 % sont des familles monoparentales et 33 % des couples avec des enfants). Dans le parc locatif privé, les ménages ayant des enfants ne constituent que 32 % des locataires (8 % de familles monoparentales et 24 % de couples avec enfants)

Les couples avec enfants et les familles monoparentales sont les foyers les plus souvent concernés par ces retards de loyer.
4 groupes de ménages ayant connu des retards de loyer peuvent être distingués :

  • des familles dont le loyer est plutôt faible mais les ressources très réduites,
  • des personnes seules ou des familles monoparentales locataires du parc privé qui doivent payer un loyer relativement élevé malgré de faibles ressources,
  • des couples avec enfants aux revenus modestes,
  • enfin, des couples sans enfant ou des personnes seules, en moyenne plus aisées mais qui ont souvent connu des changements de situation.
Ces difficultés sont avant tout liées à la faiblesse de leurs ressources et à des situations de chômage. Les situations d’impayés sont aussi fréquemment liées à des évènements familiaux (séparation, naissance ou départ d’un grand enfant du foyer). Ils ne mourraient pas tous mais tous étaient frappés.

Le flash