Les prix de la montagne ne descendent pas

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon
+ 16% en 2005 dans l’ancien, la bulle de neige n’existe pas !

Les prix de la montagne ne descendent pas
+ 16% en 2005 dans l’ancien, la bulle de neige n’existe pas !

« Le mètre carré de chalet ne se négocie pas à moins de... 40.000 euros ! A ce tarif, 180.000 euros suffiraient à peine pour payer 4 mètres carrés à Courchevel alors que dans les Vosges, on obtiendrait 100 mètres carrés pour le même prix ! » C’est d’abord Les échos qui se font l’écho de l’ampleur du phénomène.

C’est ensuite Thierry Lejeune, responsable du Marché immobilier des Notaires de Haute Savoie et Notaire à Annecy, encore optimiste l’année dernière dans nos colonnes, qui tire cette fois la sonnette d’alarme dans les colonnes du magazine Investir " Le constat est là, terrible et rassurant à la fois : les prix ont augmenté encore, en 2005, de façon élevée (16% en moyenne). Certes les vendeurs se frottent les mains et les professionnels sont satisfaits, dans une courte vue, de ce chiffre. Mais il faut crier au secours. Au secours pour les primo accédants qui ne peuvent plus acquérir. Au secours pour les ménages qui empruntent sur des durées de plus en plus longues, hypothéquant leur avenir. Au secours pour les salariés qui quittent la région, ne pouvant se loger convenablement ou pour les travailleurs saisonniers occupant quelques fois un camping car ou une chambre à trois. Chacun doit prendre ses responsabilités ! "

Le tableau des prix montre la mauvaise piste prise par les prix
L’exemple de la Haute Savoie, marché phare de l’immobilier de montagne est édifiant. Des logements anciens qui augmentent de 75% en quatre ans, atteignant un prix moyen de 2.740 €/m². La croissance des prix des terrains à bâtir est encore plus spectaculaire : + 34% en 2005 et + 105,8% en quatre ans.

Prix des appartements anciens dans les stations de sports d'hiver
  Prix moyen du m²en € Variation 2005/2004 Variation sur 4 ans
Chamonix 5.140 21,80% 94,20%
Combloux 4.113 8,50% 73,20%
La Clusaz 4.276 13,90% 59,10%
Le Grand-Bornand 3.719 14,00% 62,30%
Les Gets 4.907 24,60% 100,70%
Les Houches 4.214 12,90% 87,10%
Megève 5.179 5% 57,10%
Morillon 3.117 40% 97,50%
Morzine 3.998 31% 104,60%
Praz-sur-Arly 3.156 23% 72,80%
Samoëns 3.623 54,60% 116,60%
Source : chambre interdépartementale des notaires de Savoie et de Haute Savoie

En Savoie, même son de cloche
En Tarentaise, qui abrite les stations les plus hautes, au rang desquelles Val-Thorens et Tignes, mais aussi les plus huppées, Courchevel, Méribel et Val-d'Isère en tête. Le marché immobilier tutoie lui aussi les sommets. Selon les notaires, dans les Trois Vallées, les prix ont augmenté en moyenne de plus de 50 % en trois ans (de 2001 à 2004) : + 65 % à Courchevel, + 32 % à Méribel. En Haute Tarentaise, Tignes s'est renchéri de plus de 75 % en trois ans. Les Arcs et La Plagne affichent respectivement 58 % et 46 %. Et, sur LesEchos.fr, Maître Banet, membre de la Chambre des notaires de Savoie estime « que la hausse n'est pas terminée, notamment sur certains segments de marché comme les chalets où les prix deviennent proprement exorbitants ». En langage d’agent immobilier cela signifie que le mètre carré de chalet se négocie entre 17.000 et 40.000 euros. Le cours de la neige n’est toujours pas instauré, mais la rareté des biens, l’afflux d’une très riche clientèle d’acheteurs étrangers, et une surenchère sur les équipements de confort et les prestations après ski ont un effet boule de neige sur les prix de l’immobilier de haute montagne.

Le salut loin des planches….
Et des cimes comme le montre notre interview d’un promoteur constructeur régional des Alpes du Sud. Les zones de revitalisation rurale (ZRR) voient revenir de l'habitat traditionnel et des chalets à la vente. Une offre peu abondante disséminée dans des stations moins cotées, des villages et parfois des agglomérations de plaine. Avec parfois une vue sur la montagne.

Le flash