Permis de chasse

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon
Les chasseurs d’appartement traquent plutôt le gros gibier.

Permis de chasse
Les chasseurs d’appartement traquent plutôt le gros gibier.

Premier constat, le concept est anglo-saxon, time is money. Ainsi il y aurait 3 500 chasseurs d'appartements rien qu'à New York… Les acteurs du marché prennent des noms en rapport – Flat Hunter, Homelike Home, Paris a Part, côté chasseur- et se situent sur un marché plutôt haut de gamme où la cible de base, l’appartement, est à 150 000 euros.

Quelle est la différence entre chasseur d'appartements et agent immobilier ?
Le métier de chasseur d'appartements apporte un service de recherche aux acquéreurs recherchant un bien immobilier en protégeant exclusivement les intérêts des acheteurs. Le métier d'agent immobilier apporte un service de "force de vente" aux vendeurs, il protège donc uniquement les intérêts des vendeurs. Car si une agence n’a pas le bien recherché en portefeuille, elle trouvera rarement l'appartement correspondant précisément à la recherche de l’acquéreur, même si les fichiers communs ont amélioré l’étendue des offres consultables en un point.
Ce qui est sûr c’est que l’agence immobilière a une obligation de conseil en tant que spécialiste de la transaction immobilière, là où le chasseur n’aura le plus souvent qu’une obligation contractuelle de résultat.

Sniper plus que chasseur
Première cartouche, le chasseur d'appartements revendique le sur-mesure et l’indépendance dans sa recherche d’un appartement. Seconde cartouche, le gain de temps qui vous épargne l’épluchage des annonces, les 40 à 80 visites habituellement nécessaires pour acquérir un bien immobilier. Troisième cartouche, l’efficacité puisque vous ne visitez que les appartements correspondant strictement à vos critères de recherche, avec envoi préalable de plan, photos ou vidéo. Enfin le coup de grâce, le strict respect de votre budget initial qui vous évite la tentation du dépassement.
La traque d’un bien est méthodique puisque toutes les pistes sont explorées : marché des particuliers, marchands de bien, notaires, ventes aux enchères, annonces immobilières et même des offres émanant d'agences. Il existe même des chasseurs spécialisés selon le type de biens : lofts, hôtels particuliers, appartements de prestige…

La touche féminine
C’est Homelike Home qui l’apporte sur le créneau, par l’alliance d’une ancienne décoratrice d’intérieure et d’une spécialiste de «l’impatriation », (la clientèle des expatriés français qu rentrent au pays). Les deux chasseresses parisiennes, Lara et Christine, peuvent trouver le bien de vos rêves, mais aussi le rénover, le décorer, le meubler et le louer. Chasseur et restaurateur en quelque sorte.

Le coût de la chasse
Généralement, des frais de lancement, 0,25 % de la valeur de l'appartement recherché, qui couvrent une petite partie des frais d'investigation et sont déductibles au final des honoraires de transaction, 4 à 5% du montant de la vente. Certains chasseurs se rémunèrent de manière forfaitaire, estimant que demander un pourcentage irait à l'encontre de leur travail de négociation mené de concert. Au final, le chasseur est rémunéré exclusivement par l'acheteur et seulement en cas de succès de la transaction,
Cela étant, pour beaucoup de clients qui n’en sont pas à leur première acquisition, la démarche s'inscrit dans une logique de plus-value.

Le flash