Les charges de copropriété s’alourdissent

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon
L’ensemble des charges hors travaux exceptionnels s’établit à 19,8€/m² pour 2005

Les charges de copropriété s’alourdissent
L’ensemble des charges hors travaux exceptionnels s’établit à 19,8€/m² pour 2005

En 2005, l’Observatoire National des Charges de Copropriété de la CNAB a concerné 4 609 immeubles représentant 126 500 logements. Les comptes de charges ont été analysés en détail par l’incontournable Michel Mouillart, décidément très recherché.

Le niveau des charges de copropriété a progressé de 4.8 % en 2005
La progression constatée s’explique par les évolutions de cinq composantes représentant 59.4 % du total des dépenses : chauffage, frais de personnel, sociétés extérieures, honoraires du syndic et travaux d’entretien. A eux seuls, ces cinq postes portent plus des deux tiers de l’évolution observée (68.8 % plus précisément). Et sur la période 2002-2005, ces postes expliquent plus de 4/5ème de la montée des charges (82.9 % plus précisément).

3 indicateurs de charges sont dans le rouge
L’augmentation des « frais de personnel » est remarquable. Elle s’inscrit a priori dans une double dynamique impulsée d’une part par l’alourdissement du coût du travail (remplacements imposés par la mise en oeuvre des 35 heures, convention collective de plus en plus contraignante …) et d’autre part par les exigences accrues de la demande en matière de qualité de service (gardiennage, entretien…)

La progression des « honoraires du syndic » confirme le mouvement de leur remise à niveau, même si celui-ci paraît avoir marqué le pas en 2005 :

L’augmentation des dépenses d’entretien est tout aussi sensible. Plusieurs raisons sont à l’origine de cela et méritent d’être soulignées : l’alourdissement des contrôles imposés par les nouvelles réglementations (amiante, saturnisme, ascenseurs …), mais aussi les exigences des copropriétaires à l’égard du renforcement des équipements de sécurité (digicodes, interphones mais aussi fermeture des espaces extérieurs des copropriétés) et la montée progressive de l’usage de la domotique et des préoccupations en matière d’ergonomie.

Disparités urbaines
La hausse des charges a été plus rapide qu’ailleurs à Toulon (+ 11.1 %), à Nantes (+ 9.4 %), à Clermont Ferrand (+ 9.3 %), à Bourg en Bresse (+ 8.9 %), à Laval (+ 8.8 %) ou à Orléans (+ 8.3 %) ; elle s’est située dans la moyenne à Marseille (+ 5.1 %), à Pau (+ 5.2 %), à Perpignan (+ 5.3 %), à Bordeaux (+ 5.5 %) voire à Limoges (+ 6.1 %) ; elle a été plus lente à Paris (+ 1.9 %), à Valence (+ 3.0 %), à Lyon (+ 3.1 %), à Saint Denis (+ 3.2 %), à Rennes (+ 3.8 %) et dans les Hauts de Seine (+ 3.8 %) ou à Saint Lô (+ 4.5 %).

Le flash

займ онлайн