Immobilier locatif : la loi Alur, une raison de plus pour faire appel à un cabinet de gestion locative

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon

 

Avec la mise en application de la loi Alur, de nombreuses règles vont évoluer dans la relation bailleur/locataire. De nouvelles règles, parfois complexes, qui, dans le cadre de la gestion d’une location, peuvent nécessiter l’intervention de professionnels.

 



Modification substantielle de la loi du 6 juillet 1989 sur les baux d'habitation, de plus en plus d’obligations de la part du propriétaire vis-à-vis de son locataire, nouveaux diagnostics immobiliers, moins grande liberté contractuelle des différents partis, intervention plus importante de l'ordre public… Rien n’a été fait pour simplifier la vie à qui que ce soit, et le moins que l’on puisse dire c’est que les propriétaires seront les premiers à en pâtir.


En effet, les nombreuses modifications apportées par la loi, dont une bonne partie nécessite encore la mise en application de décrets, vont obliger les propriétaires bailleurs à être encore plus vigilants, notamment sur les informations à fournir au futur occupant. Les conséquences d'une mauvaise application seront directement financières : baisse du loyer, amendes… De nouvelles obligations qui, au fil de la mise en application des décrets, vont devenir de plus en plus complexes et chronophages.


Mais pour recourir à ce genre de situation, des solutions existent. Ne pas faire d’erreur, ne pas perdre de temps tout en respectant le cadre de la loi… Beaucoup de travail pour une seule personne, et les conséquences d’un manquement, ne serait-ce qu’à une seule des nombreuses obligations existantes, peuvent s’avérer lourdes et couteuses pour le bailleur.


Pour un cabinet de gestion locative dont c’est le cœur de métier, tout ce travail n’a rien d’exceptionnel. Depuis maintenant plus de 15 ans, c’est le cas de Directgestion, pour qui l’administration de biens n’a plus aucun secret, et ce, quel que soit le type de bien mis en location. En effet, le rôle du cabinet de gestion locative est de prendre en charge, pour son client, tous les aspects de la mise en location d’un bien, des plus simples aux plus contraignants, qu’ils soient administratifs, comptables ou encore  juridiques. , le tout dans le strict respect des règlementations en vigueur.


Quels sont les avantages de passer par un professionnel de la gestion locative ?

Le professionnel de la gestion locative possède une connaissance précise des évolutions législatives. Cela fait partie de son métier que d’évoluer selon la loi et de la mettre en application. De plus, le professionnel possède un réseau de partenaires, lui permettant de trouver un locataire plus rapidement et de négocier des contrats d’assurance loyers impayés plus avantageux pour ses clients. Et le gestionnaire est absolument conscient de l’importance de cette assurance et de l’impact que peut avoir son prix sur la décision ou non d’y souscrire.

 

En effet, selon la Fondation Abbé Pierre, en 2014, ce ne sont pas moins de 5 154 235 personnes qui sont en situation de loyer impayé. Une situation de précarité difficile à assumer pour le locataire, mais aussi pour le propriétaire qui compte sur le loyer mensuel pour rembourser un crédit, régler des charges de copropriété ou encore payer la taxe foncière. Enfin, dans le cadre d’un éventuel contentieux, le professionnel de la gestion locative dispose de toutes les ressources légales nécessaires résolution du conflit.

Le flash