Paris : le logement, une priorité pour Anne Hidalgo et Ian Brossat

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon


Depuis 2001, Paris a financé 70.000 logements sociaux et au cours des 13 dernières années, la capitale a gagné quelques 121.000 habitants. Mais l’offre reste très inférieure à la demande. Ainsi, la Ville enregistre 148.000 demandeurs de logements sociaux chaque année, tandis que 12.000 logements seulement sont attribués.


Le 19 mai 2014, Ian Brossat présentera devant le Conseil de Paris les projets de la mandature en matière de logement. Parmi eux, 10.000 nouveaux logements par an, une plus grande transparence dans l’attribution de logements sociaux, un meilleur encadrement des meublés est notamment prévu.

 



20140515a10.000 nouveaux logements par an

Un pacte entre la Ville de Paris et les acteurs publics doit être signé en faveur du financement et de la production de 10 000 logements par an.Pour ce faire, la Ville compte notamment créer 7000 logements sociaux chaque année, avec en ligne de mire un autre objectif : 30 % de logement social à Paris en 2030. « Le développement de ce parc social devrait intégrer un meilleur équilibre géographique à l’échelle de Paris. Enfin, la Ville espère transformer 200.000 m² de bureaux obsolètes en habitations », précise la mairie de Paris.



Réformer l’attribution des logements sociaux

Le système d’attribution des logements sociaux sera également réformé. Tout d’abord, les demandes seront anonymisées de manière à garantir une égalité de traitement aux demandeurs. Ensuite, la Ville compte mettre en place un système de cotation. Cela signifie que chaque demande se verra appliquer une grille de critères publics, transparents et incontestables. Par exemple : la taille de son appartement actuel, le nombre d’occupants, la menace d’expulsion, etc.


« En fonction de ces critères, des points seront attribués aux demandeurs qui permettront de hiérarchiser les demandes selon leur degré d’urgence. Ce système de cotation, présenté avant l'été, sera appliqué dès l’automne 2014. Il permettra de présélectionner les ménages », précise la mairie sur son site internet.


Enfin, ces demandes préselectionnées seront examinées par une commission d’attribution paritaire, composée d’élus de la majorité et de l’opposition. Par ailleurs, la mairie annonce d’ores et déjà qu’un site permettant de visualiser les logements vacants doit être mis en ligne avant la fin de l’année. Son nom : Loc-annonces.



Mieux contrôler les meublés touristiques

Paris souhaite encadrer la mise à disposition de logements meublés touristique de sorte que le développement de cette offre ne nuise pas au logement proprement dit.


Aujourd’hui, un propriétaire qui transforme un logement en meublé touristique doit déposer une demande d’autorisation préalable conditionnée à une compensation. Ainsi, s’il transforme 1m² en meublé, il doit faire l’inverse sur 2m².  Désormais, cette compensation devra s’appliquer dans le même arrondissement.



Des logements accessibles à tous

À l'heure actuelle, le parc privé propose des logements pour 29 euros/m². Le parc social affiche des loyers compris entre 5 et 11 euros/m². La Ville souhaite développer une offre intermédiaire à 18euros/m².


De même, un dispositif public-privé « Multiloc » permettra de sécuriser les propriétaires et les locataires. Grâce à cette garantie, le parc privé sera plus accessible aux classes moyennes et aux jeunes actifs.


Par ailleurs, Paris demande que les dispositions de la loi ALUR mettant en place l'encadrement des loyers soient adaptées à la situation parisienne afin d’avoir un réel impact sur la dépense de logement des Parisiens



1000 immeubles rénovés
Enfin, dans le cadre de la transition écologique, Paris compte initier la rénovation thermique de 1000 bâtiments parmi les plus énergivores.

Le flash