Immobilier durable : les acteurs du marché adoptent une stratégie de plus en plus lisible

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon

 

Dans la septième édition de son baromètre de l’immobilier durable, le centre de recherche Novethic analyse la manière dont les principaux acteurs cotés du secteur immobilier français traitent les thématiques environnementales.

 


Ainsi, l’étude démontre que 85 % du panel déclare avoir intégré les thématiques environnementales dans le pilotage au quotidien. Le suivi des indicateurs de performance ferait donc désormais partie intégrante du travail de gestion d’actifs immobiliers.


En effet, selon Novethic, les 20 foncières du panel continuent d’améliorer leurs pratiques de reporting. Désormais, trois quarts d’entre elles communiquent au moins sur un indicateur chiffré, contre 65 % en 2013.


Les reportings sont aussi plus lisibles parce qu’ils se concentrent davantage sur des axes clés d’amélioration. « 45 % du panel justifie ce recentrage stratégique à travers une matrice de matérialité, qui hiérarchise les indicateurs environnementaux selon leur impact sur leur activité immobilière », explique l’étude.


Les entreprises analysées s’engagent sur l’amélioration de la performance environnementale de leurs actifs immobiliers, et font de la certification environnementale des immeubles, la réduction des consommations énergétiques et des émissions de gaz à effet de serre, leurs axes prioritaires de traitement de la question.


Ainsi, selon les données récoltées, quatorze de ces entreprises publient au moins un engagement de moyen chiffré sur ces thématiques, et douze vont plus loin en fixant des objectifs de résultat.


Des progressions en demi-teinte. Mais les experts tempèrent toutefois ces plutôt bons résultats : « cependant, les objectifs sont plus ou moins ambitieux d’une foncière à l’autre et restent globalement en deçà des orientations de la loi Grenelle ».

Ils poursuivent et concluent « les foncières ayant pris des engagements d’amélioration sur les trois dernières années les suivent généralement d’un exercice à l’autre et 42 % sont en bonne voie de tenir leurs objectifs. Plutôt satisfaisants sur la gestion de l’eau et le recyclage des déchets, les progrès sont en revanche insuffisants en ce qui concerne les réductions énergétiques et les émissions de CO2 ».

 

 

Source : Baromètre Novethic 2014 - Stratégies environnementales des principales foncières cotées à l'aune des reportings

Le flash