Immobilier : hausse des ventes, mais très forte chute des prix à Paris

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon


Les logements anciens se sont vendus à 35 450 exemplaires en Ile-de-France entre le mois août et octobre 2014, soit 5 % de plus qu’à la même période en 2013. Le nombre d’appartements vendus a augmenté de 7 % alors que celui des maisons s’est stabilisé (+1 %). Un lien certain avec une baisse des prix qui s’accélère et qui pourrait faire baisser les prix sous les 8000 €/m² dès 2015 à Paris.

 


Mais malgré cette légère amélioration, les notaires franciliens dévoilent une activité qui reste morose, « 5 % en dessous des 37 130 ventes enregistrées en moyenne pour la période pendant les 10 dernières années, et 13 % en dessous de la période haute ».


Par rapport à l’année dernière, le mois d’août 2014 a bénéficié d’une nette accélération des ventes, liée à la fin de l’abattement exceptionnel de 25 % sur les plus-values. C’est particulièrement vrai dans la Capitale où les investisseurs, traditionnellement nombreux, ont profité du dispositif et provoqué un afflux ponctuel de ventes. Puis, la rentrée a ensuite été très molle en septembre en Ile-de-France, avant une stabilisation des ventes en octobre.


De premiers résultats pour novembre 2014 font état d’une baisse des ventes par rapport à novembre 2013. Ils témoignent d’une fin d’année difficile sur les marchés du logement. Au total, le nombre de ventes de logements anciens en 2014 ne devrait pas dépasser celui de 2013.


Sur un an, les prix immobiliers franciliens ont baissé de 1,6 % dans l’ancien et ont perdu 0,6 point en seulement un trimestre, à la fin octobre 2014. Une baisse plus prononcée pour les appartements (-0,9 %), alors que les maisons se stabilisent à +0,1 %. Mais l’information la plus marquante de cette analyse conjoncturelle des Notaires Franciliens, reste la baisse des prix dans le seul département parisien : -1,7 % en trois mois, pour arriver à une moyenne de 8050 €/m². À ce train-là, les prix devraient passer en dessous de la barre des 8000 €/m² dès 2015.


« Dans les prochains moins, l’accentuation de la baisse des prix se confirme », d’après les indicateurs avancés des Notaires de Paris – Ile-de-France sur les avant-contrats. Ces derniers anticipent un prix au m² attendu à 7 900 euros environ dans Paris en février 2015, soit une baisse de 2,2 %en trois mois.


Dans le même temps, et toujours d’après les indicateurs avancés sur les avant-contrats, les prix des appartements anciens dans les Hauts-de-Seine, en Petite Couronne et en Ile-de-France devraient également amorcer une phase de baisse comprise entre 2,6 % et 3 % de novembre 2014 à février 2015.


Les prix des maisons anciennes devraient, quant à eux, baisser de novembre 2014 à janvier 2015, puis légèrement remonter en février 2015. Mais au-delà de ces variations un peu contrastées, la tendance concernant les prix des maisons reste globalement baissière. Le prix unitaire d’une maison passerait ainsi de 298 600 euros en Ile-de-France pour l’indice d’octobre 2014 à environ 294 000 euros, fin février 2015.

Le flash

займ онлайн