Joyeux Noël pour les centres d’appels enquiquineurs

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon

 

Frédéric Lefebvre, Secrétaire d’État chargé de la Consommation, déplore la remise en cause par la majorité sénatoriale du dispositif PACITEL de protection des consommateurs contre le démarchage téléphonique, lors de l’examen du projet de loi renforçant les doits, la protection et l’information des consommateurs.

Depuis son lancement dans une démarche partenariale avec les associations professionnelles du secteur en septembre 2011, ce dispositif est plébiscité par les consommateurs : plus de 550 000 d’entre eux ne souhaitant plus être démarchés par voie téléphonique ont d’ores et déjà inscrits près d’1 million de numéros de téléphone sur la liste d’opposition PACITEL.

Tandis que le projet de loi prévoyait de rendre obligatoire la consultation de cette liste d’opposition pour toutes les entreprises, la majorité sénatoriale a préféré adopter un dispositif de recueil du consentement obligatoire des consommateurs préalable à tout démarchage téléphonique, dit « opt-in », qui ne serait pas opérationnel immédiatement, et qui mettrait gravement en péril l’économie du secteur et l’emploi dans les centres d’appel de nos territoires, sans pour autant mieux protéger les consommateurs.

Les centres d’appel représentent en effet près de 275 000 emplois partout en France avec près de 100 000 emplois qui exercent une activité de démarchage. De plus, beaucoup d’entreprises et de PME, principalement en Province, vivent grâce à la prospection commerciale.

Frédéric Lefebvre, préoccupé par les conséquences de ce vote dogmatique, va proposer, dans le même esprit de dialogue qui l’anime depuis le début des débats sur ce texte, tant à l’Assemblée nationale qu’au Sénat, lors des prochaines lectures, notamment en début d’année à l’Assemblée nationale, de revenir sur cette remise en cause regrettable pour les consommateurs et dangereuse pour notre économie et pour l’emploi, en cette période de crise.

Répartition géographique des emplois de centre d’appels
Alsace : 3 300
Aquitaine : 18 000
Auvergne : 3 800
Basse Normandie : 2 800
Bourgogne : 5 700
Bretagne : 9 000
Centre : 15 100
Champagne Ardennes : 6 400
Corse : 50
Franche Comté : 2 500
Haute Normandie : 6 500
Ile de France : 49 700
Languedoc Roussillon : 10 700
Limousin : 1 400
Lorraine : 5 000
Midi Pyrénées : 14 300
Nord-Pas-de-Calais : 23 600
Pays de la Loire : 19 000
Picardie : 12 000
Poitou-Charentes : 20 600
Provence Alpes Côte d’Azur : 18 000
Rhône Alpes : 23 600
DOM : 1 800

(Source : Observatoire des Métiers et des Compétences de la Relation Clients)

Le flash

scatvids.club javvids.com shemalecuties.top