Assemblage du puzzle multiplateforme Google, Android, Windows, Mac OS,

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon

 

 

Pour quelle raison l'amélioration du sous-système de gestion du stockage ne fait-elle pas encore partie de la feuille de route de Google ? La communauté open-source traite les problèmes d'interopérabilité de stockage depuis plus de dix ans. Existe-t-il une réponse ?

Des gadgets fonctionnant sur plusieurs plateformes seront achetés pendant la période des fêtes, et ils ne marchent pas toujours parfaitement ensemble. Le programme Windows pour PC préféré de votre ami ne fonctionne pas sur votre Mac, l'application que vous adorez sur votre iOS ne dispose pas d'un équivalent Android et, pour couronner le tout, vos périphériques mobiles ne fonctionnent pas parfaitement avec vos ordinateurs portables. Avec la popularité croissante des périphériques Android, qui se sont emparés jusqu'à présent de 68 % du marché mobile et qui se développent dans d'autres domaines du marché électronique des consommateurs, les utilisateurs ont besoin d'un moyen simple et fiable pour échanger les données entre les périphériques Android et les Mac ou les PC.

La grande question que tout le mode se pose reste la suivante : comment faire fonctionner correctement mon ordinateur et mes systèmes d'exploitation mobiles ensemble ? Que deviennent mes données si je change de périphérique ou si je dois accéder à des données (une vidéo, par exemple) sur plusieurs périphériques fonctionnant sur différentes plateformes ? La communauté open-source traite les problèmes d'interopérabilité de stockage depuis plus de dix ans maintenant, en créant des pilotes pour divers systèmes d'exploitation non pris en charge. Par exemple, NTFS-3G est une solution bien connue pour permettre l'accès lecture/écriture à NTFS pour Linux/MacOS/FreeBSD, et elle est prête à l'emploi dans de nombreuses distributions Linux.

Même si Android est basé sur Linux, l'exécution de NTFS-3G sur des tablettes Android, smartphones et lecteurs multimédias n'est pas simple. Deux raisons techniques expliquent cette difficulté. D'une part, le système de sécurité Android empêche les applications d'accéder directement au support de stockage, ce qui est une condition essentielle pour les pilotes. Néanmoins, l'installation par l'utilisateur des pilotes du système de fichier nécessite le déblocage des droits super-utilisateur sur le périphérique.

D'autre part, le système de gestion du stockage n'est pas aussi extensible que ceux qui fonctionnent sur les systèmes d'exploitation de bureau (par exemple, Windows et Mac OS X), et il ne permet pas l'installation et l'utilisation d'outils garantissant un montage transparent du stockage externe. Malheureusement, l'amélioration du sous-système de gestion du stockage ne fait pas encore partie de la feuille de route de Google. Cependant, la communauté open-source doit fournir un effort supplémentaire pour permettre le montage automatique des supports multimédias de stockage, et concernant d'autres aspects du comportement convivial attendu par les utilisateurs Android.

Sans l'interopérabilité entre les périphériques, tous les efforts des fournisseurs pour mettre en œuvre des applications multiplateformes sont vains. L'un des supports multimédias les plus utilisés reste la vidéo. De nombreux utilisateurs Android éprouvent des difficultés à lire les fichiers vidéo sur leur nouveau lecteur multimédia Android à partir d'un disque dur portable formaté sur Mac.

XMBC a annoncé la sortie d'une application gratuite de lecteur multimédia multiplateforme open-source pour les décodeurs, smartphones et tablettes Android en juillet 2012. Elle permet d'accéder à la transmission en continu d'un support audio et vidéo en réseau local comme si cette dernière était exécutée à partir du bureau, ce qui en fait un outil utile pour toute personne pratiquant fréquemment la transmission multimédia en continu et depuis plusieurs périphériques. Pour Paragon Software Group, les 17 dernières années de suprématie en termes de technologie multiplateforme ont permis de développer NTFS & HFS+ for Android, une technologie gratuite qui permet d'accéder aux systèmes de fichier les plus fréquents sur des périphériques Android n'étant pas normalement pris en charge totalement par les pilotes de système natifs.

Les problèmes d'interopérabilité dus à un nombre croissant de plateformes mobiles, de systèmes d'exploitation, et à un haut degré de fragmentation des plateformes pour tablette et périphérique, peuvent s'avérer frustrants lorsqu'il s'agit d'échange de données entre des périphériques multiples. Proposer une expérience utilisateur cohérente sur des plateformes multiples représente un défi technique pour les fournisseurs de logiciels, car les plateformes diffèrent en termes de fonctionnalité, de puissance de traitement et d'architectures, et même d'outils de développement pouvant être utilisés pour développer des logiciels de qualité. Heureusement, il existe des développeurs engagés dans l'assemblage du puzzle de l'interopérabilité.

 

 

 

Le flash