Tourisme : Accor sonde les voyageurs d’affaires européens et décèle les tendances

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon


Les voyageurs d’affaires, qui représentent environ deux tiers de la clientèle du groupe Accor, sont au cœur d’une étude menée auprès des membres du programme de fidélité Le Club Accorhotels en France, au Royaume-Uni et en Allemagne. Une étude donnant lieu au premier baromètre Accor des voyageurs d’affaires européens.


Comme le précise Grégoire Champetier, Directeur Général Marketing de Accor, « cette étude permet de rester le plus au fait des tendances du marché et fait émerger une grande attente de cette clientèle, celle du Reward ou la recherche de reconnaissance ». La notion de Reward reflète différentes attentes du voyageur d’affaires, telles que l’évolution des modes de réservation, la recherche d’rxpérience et de savoir-faire, ou l’exigence du Wifi gratuit à tout instant et en tout lieu, le tout pour un voyageur d’affaires devenu entièrement digital.


Cette étude nous apprend donc que le voyageur d’affaires européen réserve son hôtel en ligne. 43% d'entre eux le font directement sur le site de l’hôtel et 33% par le biais d’une agence de voyage en ligne. En matière d’expérience, 66% des voyageurs interrogés considèrent la localisation de l’hôtel comme premier critère déterminant leur choix, et le confort de la literie est considéré comme prestation hôtelière la plus importante pour 71% des interrogés. Le Wifi gratuit, lui, s’impose désormais comme un élément incontournable, pour un voyageur sur deux. Il arrive en troisième position dans les critères de choix d’un hôtel après la localisation et le prix attractif.


Les voyageurs d’affaires européens veulent aussi des hôtels accueillants qui proposent à leurs clients du « sur-mesure » comme par exemple l’existence d’une file au check-in réservée aux clients du programme de fidélité ou encore la possibilité d’accéder aux médias de son pays d’origine. Par ailleurs, l’étude souligne que le voyageur d’affaires européen est responsable, se souciant en priorité de la consommation d’énergie, d’eau et la production de déchets dans les hôtels. Enfin, le voyageur d’affaire est aujourd’hui avant tout digital, avec 36% d’entre eux qui ont téléchargé une application de réservation d’hôtels et un voyageur sur deux (49%) qui partage systématiquement ou de temps en temps son avis sur les réseaux sociaux.


Certaines différences entre les voyageurs d’affaires français, allemands et anglais ressortent de l’étude. Il apparait que les allemands sont les champions d’Europe des voyages d’affaires avec en moyenne 17 voyages sur les six premiers mois de l’année contre 15 pour les Français et 13 pour les anglais, qui font eux proportionnellement plus de voyages d’affaires internationaux.


En matière de réservation en ligne directement auprès de l’hôtel, les anglais arrivent loin devant les français et les allemands, 64% d’entre eux contre 47% de français et 30% d’allemands, ces derniers préférant, pour 48% d’entre eux, réserver en ligne via un site de voyage.


L’étude, menée pour la première fois en Europe mais qui existe depuis déjà deux ans en Asie-Pacifique, permet aussi de comparer les attentes des voyageurs d’affaires selon leurs origines géographiques et spécificités culturelles. Ainsi, il apparait que les voyageurs d’Asie Pacifique sont davantage digitalisés que ceux d’Europe, l’accès au wifi gratuit est un facteur de choix plus important pour eux.


Pour Cédric Gobilliard, Directeur Ventes Globales de Accor, « les enseignements que l’on tire de cette étude confortent nos choix en matière de relation et service clients. Les voyageurs d’affaires attendent plus de digital, plus de personnalisation des services et de l’accueil, plus de confort et des hôtels plus responsables, autant d’axes sur lesquels nous travaillons ».

Le flash