Des stations de ski optimistes avec 2400 actions réussies en faveur de la montagne durable

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon

 

A la veille de la semaine du développement durable qui se déroulera du 1er au 7 avril 2013, l’Association Nationale des Maires des Stations de Montagne (ANMSM) présente le bilan des actions menées par les 52 stations signataires de la Charte nationale en faveur du développement durable dans les stations de montagne.


Dès 2006, consciente des enjeux liant évolutions sociétales et incertitudes climatiques, l’ANMSM a initié un travail de réflexion en partenariat avec l’ADEME et l’association Mountain Riders. Après un an de travail, une Charte en faveur du Développement Durable voit le jour. Elle propose 130 engagements et 8 axes d’actions adaptées aux spécificités des communes supports de stations de ski, avec pour objectifs de stimuler la prise de conscience et inciter les stations volontaires à mettre en œuvre une démarche pro-active de développement durable dans les domaines de l’eau, l’énergie, la gestion des déchets, la mobilité, la préservation des paysages et de la biodiversité.


En 2013, on dénombre 52 stations signataires et près de 2400 actions variées en faveur d’une montagne durable, 5 ans après la création de la Charte. C’est la preuve qu’elles ont réussi à mobiliser des moyens financiers et humains pour traduire leur engagement dans leurs politiques publiques.



Plus de 10% des actions relatives à l’énergie

En 2009, plusieurs stations se sont livrées à la réalisation d’un Bilan Carbone pour dresser un état des lieux précis de leurs émissions de Gaz à Effet de Serre (GES). Cette analyse a révélé que la majorité de ces émissions était concentrée dans le transport de personnes (57%) et les usages énergétiques des bâtiments (27%). L’activité « ski » ne représente en moyenne que 2% des émissions de GES.


Ces résultats ont permis d’établir des recommandations générales pour toutes les communes supports de station. Dans le secteur de l’énergie, elles ont conduit à mettre en place des actions ciblées pour répondre aux besoins d’efficacité énergétique des bâtiments, de développement des énergies renouvelables ou encore de maîtrise de la demande d’énergie dans tous les secteurs.


Plusieurs exemples peuvent être cités : création d’une chaufferie biomasse à La Plagne, chauffage par géothermie à Tignes, optimisation de l’éclairage public à Valberg et à Besse Super Besse, approvisionnement en électricité verte à Chamrousse et Font-Romeu, énergie solaire à Courchevel, aux Houches et à Vaujany, tests de véhicules électriques à la Bresse et à Megève…


« Nous sommes fiers de présenter ce bilan et de constater concrètement que les enjeux de développement durable sont désormais mieux intégrés et pris en compte dans les politiques publiques des stations de montagne et en amont de chaque projet. Après cette phase de 5 années riches en émulation, il est essentiel de communiquer sur ces actions et de continuer à innover. Et pour ne pas céder à l’essoufflement, nous lançons en 2013 l’étude d’un volet social qui viendra compléter notre Charte. » déclare Gilbert Blanc-Tailleur, Président de l’ANMSM.

Le flash