Immobilier de bureaux : le marché du VEFA sur le chemin de la reprise ?

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon

 

Selon le baromètre des livraisons futures, publié par JLL, le marché du VEFA (vente en état futur d’achèvement) pour les bureaux est sur la bonne voie à la sortie du premier trimestre 2015.


Après une année 2014 particulièrement active (1,7 milliard d’euros investis en VEFA), le 1er trimestre 2015 poursuit sur cette bonne tendance avec 665 millions d’euros engagés en VEFA : une performance très nettement supérieure à celle enregistrée l’an dernier à la même période (119 millions d’euros). Toutefois, les deux VEFA du trimestre sont commercialisées pour tout ou parties.


Seul un tiers des surfaces de bureaux actuellement en chantier pour une livraison d’ici 3 ans (environ 740 000 m²) reste à commercialiser. Paris et le Croissant Ouest concentrent trois quarts des disponibilités. Sur ce dernier, l’essentiel des surfaces à commercialiser est concentré en Boucle Sud.


La baisse générale des niveaux de rendement et le peu d’opportunités d’investissements sur les actifs « core » en Ile-de-France mènent les investisseurs à prendre plus de risques depuis 2014. On observe en effet un réel intérêt des investisseurs pour les programmes en « blanc », pourvu qu’ils se situent dans un marché de bureaux établi et bien desservi.


« Ainsi, nous avons identifié au moins 6 programmes en « blanc » en négociation ou sous promesse à fin avril. On observe également un changement de stratégie de certains promoteurs qui mettent certains programmes sur le marché en « blanc », en parallèle ou au détriment d’une stratégie de recherche d’utilisateur, très courante au cours des deux dernières années », explique JLL.


Sur le marché locatif, l’embellie espérée au niveau de l’économie ne s’est pas traduite dans les chiffres du 1er trimestre 2015. Il enregistre un début d’année particulièrement difficile avec à peine 373 000 m² de bureaux commercialisés. Les transactions de plus de 5 000 m² ont fait défaut en ce début d’année (11 contre 15 l’an dernier), et sont d’une taille unitaire moindre.


L’offre en Ile-de-France se maintient à un niveau élevé, mais le stock vacant est repassé juste en dessous du seuil symbolique des 4 millions de m². La part des immeubles neufs disponibles reste faible à 22 % en Ile-de-France. Pour l’heure, environ 1 million de m² de bureaux neufs sont attendus d’ici la fin de l’année 2015, soit un rythme de livraison plus important qu’en 2014.

Le flash

scatvids.club javvids.com shemalecuties.top